• Human Development

United Nations Secretary-General's Message for International Human Rights Day 2016

As United Nations Secretary-General over the last decade, I have repeatedly stressed the interdependence of the three pillars of the United Nations -- peace, sustainable development and human rights. Together, they form the basis of resilient and cohesive societies rooted in inclusion, justice and the rule of law.

I have also underscored that human rights are at the heart of the work and identity of the United Nations. This understanding is at the core of our Human Rights up Front initiative.

At a time of multiplying conflicts, intensifying humanitarian needs and rising hate speech, the Universal Declaration of Human Rights reminds us that recognition of “the equal and inalienable rights of all members of the human family is the foundation of freedom, justice and peace in the world”. Step by step, we can build a future based on our shared values of equality and human dignity.

That is the spirit that underlies our recently launched “Together” campaign to fight the xenophobia faced by so many refugees and migrants. That is also the spirit we will need to combat extremism, halt the erosion of respect for international humanitarian law, and defend civil society groups facing increasingly harsh measures aimed at preventing them from fulfilling their vital role.

Upholding human rights is in the interest of all. Respect for human rights advances well-being for every individual, stability for every society, and harmony for our interconnected world.

And this work can be done by all, at every level of society. States have the primary responsibility for upholding human rights. The United Nations, along with partners around the globe, must continue to strengthen responses to abuses, and work better to prevent human rights crises.

All of us can – and must – act in our daily lives to advance the human rights of the people around us. This is the driving force behind a new global campaign being launched by the UN Human Rights Office -- “Stand Up for Someone’s Rights Today.”

Wherever we are, each of us can make a difference for human rights -- in our neighbourhoods, in school, at work, on social media, at home and even in sporting arenas across the world.

Together, let us stand up for someone’s rights. Today, tomorrow, and every day.

*****

En tant que Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, je n’ai cessé, une décennie durant, de souligner le caractère interdépendant des trois piliers de l’ONU que sont la paix, le développement durable et les droits de l’homme. Ensemble, ils constituent le fondement de la résilience et de la cohésion de sociétés, s’appuyant sur l’inclusion, la justice et l’état de droit.

J’ai également souligné que les droits de l’homme sont au cœur de l’action et de l’identité de l’ONU – un concept qui est l’essence même de notre initiative « Les droits de l’homme avant tout ».

À l’heure de la multiplication des conflits, de l’augmentation des besoins humanitaires et de la montée des discours haineux, la Déclaration universelle des droits de l’homme nous rappelle que « la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde ». Pas à pas, nous pouvons construire un avenir fondé sur nos valeurs communes d’égalité et de dignité humaine.

Tel est l’esprit qui anime notre campagne « Ensemble », lancée récemment, pour lutter contre la xénophobie dont sont victimes tant de réfugiés et de migrants. Tel est aussi l’esprit qui devra nous animer à l’heure de lutter contre l’extrémisme, d’endiguer l’érosion du respect du droit international humanitaire et de défendre les groupes de la société civile qui subissent des mesures de plus en plus dures visant à les déposséder de leur rôle essentiel.

Le respect des droits de l’homme est dans l’intérêt de tous : il favorise le bien-être des individus, la stabilité des sociétés et l’harmonie d’un monde interdépendant.

Une tâche dont nous pouvons tous nous acquitter, à tous les niveaux de la société. Aux États Membres, il appartient au premier chef de protéger les droits de l’homme. À l’Organisation des Nations Unies, il incombe, de concert avec ses partenaires du monde entier, de continuer à renforcer les mesures de lutte contre les violations et de s’appliquer davantage à prévenir les crises touchant les droits de l’homme.

Tous, nous pouvons – et nous devons – agir dans notre quotidien pour promouvoir la cause des droits de l’homme des personnes qui nous entourent. Tel est le moteur d’une nouvelle campagne mondiale lancée, sous le titre « Défendez les droits de quelqu’un aujourd’hui! », par le Bureau des droits de l’homme de l’ONU.

Tous, nous pouvons contribuer à la cause des droits de l’homme là où nous nous trouvons – dans le quartier, à l’école, au travail, sur les réseaux sociaux, à la maison et même dans les arènes sportives du monde entier.

Ensemble, défendons les droits des personnes – aujourd’hui, demain et toujours.